Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem
Bienvenue dans la commanderie de l'ordre Royal de Saint-Jean de Jérusalem.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Equipement équestre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoire.

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/10/2011

MessageSujet: Equipement équestre   Mar 28 Jan 2014 - 23:27

Citation :
Le cheval au combat


Il existait différent type de chevaux selon leurs usages. Les moins bons, les "roncins" et les juments transportaient les gens et les bagages.

Les meilleurs étalons, les "destriers" participaient à l'action militaire.
On les appelle destriers car on les menait de la main droite (dextre).
On importait des chevaux robustes d'Allemagne, des haquenées d'Angleterre, mais les plus prisés provenaient des élevages arabes d'Andalousie; ils étaient très trapus pour pouvoir emporter au galop un cavalier avec ses 30 kilos d'armures et d'armements.
Car, avec le temps, l'armure des chevaliers va se renforcer et donc s'alourdir.
En 1214 on commençait aussi à barder de fer la poitrine et les flancs des chevaux de guerre. Les ferrures à clous équipaient déjà les sabots des chevaux en Europe depuis le IVème siècle.

Si au début du Moyen Age l'arme offensive était le glaive, il fut remplacé par la lance, que l'on projetait de loin sur l'ennemi.
Une véritable révolution apparue au XIème siècle quand il apparut qu'il valait mieux garder la lance en main, fermement calée sous l'aisselle, tout en fonçant sur l'ennemi pour percer son armure ou le désarçonner.

Cette méthode de cavalerie lourde fut rendue possible par la généralisation des étriers (apparus au VIIIème siècle en Europe) et de la selle profonde et enveloppante (Xème siècle), deux éléments qui rendent solidaire le cavalier et son cheval, et transforment ainsi la vitesse du cheval en puissance d'impact.

Lorsque l'ennemi était en vue, le chevalier descendait de son roncin qui l'avait transporté, puis enfourchait son destrier et prenait des mains de son écuyer le bouclier et la lance.
Il s'approchait alors au trot, puis arrivé à 30 mètres, il éperonnait son cheval et se lançait sur l'ennemi, la lance solidement coincé sous son aisselle droite, en l'abordant par la gauche.
En fait, à cause du poids des armes et des armures du chevalier et du cheval, tout cela se passait lentement, presque au ralenti.

Entre chevaliers, on préférait désarçonner l'ennemi plutôt que de le tuer.

_________________


Dernière édition par Victoire. le Mer 12 Fév 2014 - 9:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aesa.

avatar

Date d'inscription : 08/10/2013

MessageSujet: Re: Equipement équestre   Mer 29 Jan 2014 - 13:29

Citation :



Équipement de base






Equipement de guerre





La barde : Armure complète qui protégeait le cheval de bataille. Elle est fortement articulée au niveau de l'encolure. Au tournoi, le cheval ne portait généralement que la partie qui protège la tête, le chanfrein.

Le chanfrein : protège la tête du cheval, avec une partie articulée qui se rabat sur la nuque. Très souvent, au centre du chanfrein se trouve une pointe d'une vingtaine de centimètre, telle une licorne

 
Revenir en haut Aller en bas
 
Equipement équestre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Equipement équestre
» Mon avis sur un equipement panda feu
» [Estimation] equipement agi
» Yu-wa - Equipement +po +pm Vague à lame (lvl72 et 100)
» Equipement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem :: La Commanderie :: Bibliothèque équestre-
Sauter vers: