Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem
Bienvenue dans la commanderie de l'ordre Royal de Saint-Jean de Jérusalem.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 5 Nov 2014 - 20:51

Il n'y a pas loin de la porte à l'infirmerie, et le malade n'est pas lourd .

Rapidement, il est posé sur un grabat, et couvert d'une pelisse de mouton. Il ne reste plus qu'à attendre le personnel spécialisé.

Plus il regarde l'homme, plus le chevalier se persuade qu'il s'agit de Fontvell. Malgré la maigreur, les plaies et les traits creusés, ce semi-squelette ne peut qu'être celui qui fut un des leurs.
Le fait qu'il revienne justement ici, mourant, tel le saumon retrouvant les eaux de sa jeunesse, ne faisait qu'accentuer cette certitude.
Quant à savoir pourquoi il est là, pourquoi maintenant, et comment il n'est finalement pas mort, comme tout le monde le pensait, ceci est une autre histoire.

Eloso a un sourire désabusé, vaguement amusé. Il va falloir un moment avant que Font soit en état de justifier de son abandon de poste.

Il se saisit d'un linge, le trempe d'un peu d'eau , et entreprend de rafraichir avec precaution la peau desséchée.

_________________


Dernière édition par ElOso le Lun 17 Nov 2014 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 5 Nov 2014 - 21:04

Au contact de l'eau, le pauvre hère tressaille, ouvre les yeux et passe sa langue sur ses lèvres desséchées. Les crevasses y avaient tracé des sillons sanglants....
...Ai soif, par pitié...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 6 Nov 2014 - 9:01

Je sortais à peine de la Basilique que le Boris me tombait dessus. Comme quoi, on peut même plus prier tranquille de nos jours ! Cela dit, c'était pour une bonne cause qu'il me cherchait, on avait besoin de moi à l'infirmerie. Je commence à aller vers notre infirmerie à nous, qu'il me dit que c'est pas celle là. Demi tour droite !

C'était rare qu'on vienne nous demander de l'aide ici et je m'interrogeais. Je me suis pas interrogé longtemps quand j'ai vu le frère El0so. Mes sourcils se lèvent tout seul et je le regarde pendant que je m'approche du malade, ou blessé, ça je sais pas encore.


Bonjorn mon frère. Vous pouvez me dire ce qui s'est passé ?

En attendant qu'il réponde, je commence mon inventaire silencieux de celui qu'on a couché là. La vache, a pas l'air en forme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Ven 7 Nov 2014 - 11:12

Le loqueteux cligne des yeux et regarde celui qui parle...Les mots lui viennent péniblement : J'ai soif...boire encore...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Ven 7 Nov 2014 - 20:43

Voilà le toubib. Bonne nouvelle, ma foi.

Bonjour mon frère.
Ce qui s'est passé, je n'en sais rien, nous l'avons trouvé ainsi à peu de distance de la commanderie. Il me semble qu'il venait de tomber. Aussitôt nous l'avons amené, je n'en sais pas plus. A part se plaindre de la soif, il n'a pas parlé.


Il ajoute :

Si vous avez besoin d'un coup de main...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Ven 7 Nov 2014 - 21:35

Silencieuse, pensive abasourdie, éberluée, Leello était là un peu comme si elle était en lévitation et qu'elle observait la scène de plus haut.
Explications, commentaires questionnements étaient comme chuchotés, en fait elle n'arrivait pas à quitter cet homme des yeux cherchant le détail qui confirmerait l'impensable... Fontvell vivant...

Comme tout le monde elle avait appris sa disparition il y a maintenant bien longtemps, et jamais elle n'aurait pu imaginer qu'il ressurgisse un jour car rien ne laissait place au doute. Pourtant malgré l'état de fatigue de cet homme, tout portait à croire qu'il y avait eu erreur à l'époque et que l'homme mis en terre n'était pas leur frère.

Eloso expliquait au jeune médicastre comment il avait trouvé leur frère. Une chose était certaine, il était maintenant en de bonnes mains, déjà tout jeune Oliver avait eu à soigné Leello lors d'une bataille qui avait bien failli lui couter la vie, et il s'était avéré très doué, aujourd'hui il était plus sur de lui et avait étudié la médecine, il serait donc de grande utilité pour remettre sur pied l'hospitalier tout du moins autant que cela serait possible.

Optat serait surement le mieux placé pour confirmer l'identité du malade, il avait bien connu Fontvell. Leello espérait sa visite.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Sam 8 Nov 2014 - 13:36

Pendant que j'écoutais frère El0so me faire un rapide compte rendu, je m'étais accroupi près de notre malade. Première chose à faire, lui dire qui je suis. Faudrait pas qu'il pense qu'il va se faire tripoter par un coupe jarret ou un autre truc du genre.

Je lui souris, même s'il me voit pas, on sait jamais, il devrait m'entendre et y parait que le sourire ça s'entend quand on parle.

Je m'appelle Olivièr et je vais m'occuper de vous.

Bon faut dire aussi que je plisse le nez parce qu'il sent pas la rose le blessé. Je sais pas où il a traîné mais ça devait pas être dans le beau monde. 'Fin c'est un détail mais n'empêche que je vais devoir vérifier si son odeur vient juste du fait qu'il est crade ou d'autre chose de pire. Pareil, vu les loques qu'il a sur le dos, si c'est collé, le pauvre a pas fini de chanter.


Je vais vous déshabiller dans un moment mais en attendant on va vous donner un peu d'eau.

Je pose ma main doucement sur son front et je constate qu'il semble pas avoir de fièvre. Après ça, je me tourne vers les chevaliers. Puisqu'y en a un qui veut aider, j'embauche !

Frère El0so, vous voulez bien allez faire bouillir de l'eau s'il vous plait ? Et vous ma sœur, pourriez vous prendre de l'eau fraîche, en imbiber un linge propre je lui montre le coffre où elle en trouvera, et après vous humectez les lèvres du blessé. Surtout vous ne le faites pas boire franchement pour le moment.

Pendant que tout le monde s'active, je vais me laver les mains au savon et quand même, parce qu'on sait jamais, des fois on a de la chance.

Est-ce que l'un de vous deux saurait pourquoi ce Mestre est venu jusqu'ici ?  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Sam 8 Nov 2014 - 22:21

Tandis qu'il installe, suspendu au dessus du foyer, un petit chaudron plein d'eau, il se demande si Olivièr compte ébouillanter le pauvre diable. C'est reservé aux faux-monnayeurs, pas aux malades.

Agenouillé devant le feu qu'il relance, il répond sans se retourner, en haussant simplement la voix :



Pas du tout pour ma part. Il ressemble très très fortement à un chevalier de l'Ordre que vous n'avez pas connu, le seigneur Fontvell. Mais tout le monde le pense mort, ce qui explique nos mines perplexes. Le chevalier Leello et moi même ne l'avons pas vu sur la route, mais seulement au moment où nous nous apprêtions a entrer ici.

Je gage que si vous arrivez à le réparer quelque peu, il nous expliquera d'une part si c'est bien lui, d'autre part comment il se fait que sa mort fut annoncée. Si du moins il le sait.


Il se redresse.


En tout état de cause, et même si j'entend bien que ca puisse perturber les esprits les plus rigoristes, si c'est bien lui je m'en réjouis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Dim 9 Nov 2014 - 15:48

Alors qu'il prend le frais le long des remparts de la Commanderie, plongé dans ses réflexions rêveuses, il aperçoit un petit groupe de frères et sœurs qui s'agitent autour de quelque chose qu'il n'arrive pas identifier. Comme il est troublé dans sa méditation péripatéticienne, il se résigne à rejoindre lentement le rassemblement et, il se l'avoue in peto, satisfaire quelque peu sa curiosité sur tout ce remue-ménage. Arrivé sur place il salue la compagnie.

Bonjour mes frères et mes sœurs.
Pouvez-vous me dire ce qui vous préoccupe à ce point ?


C'est alors qu'il observe que chacun s'affaire autour d'une masse informe qui gît à terre. Est-ce la bête qui ravage les campagnes alentours, un sac de denrées perdu par un charriot de chemineau ou quelque autre loque abandonnée ? Il s'approche un peu plus...

Stupéfaction la masse informe ressemble diablement à un pauvre hère qui assurément se trouve fort mal en point, quasiment moribond ou fort probablement déjà trépassé.


Cornecul ! Que fait donc ce cadavre si près de nos portes ? Il nous faut le dégager du passage et le porter soit dans notre chapelle pour un service funéraire soit le faire porter dans une salle de l'infirmerie.

Il avise le Grand Hospitalier qui justement est présent.

Frère Olivièr, votre diagnostic sur la chose, draps propres ou sac à viande ?

Puis à l'adresses des chevaliers Leello et ElOso également présents.


Dites, ce pauvre bougre ne vous rappelle-t-il pas quelqu'un ..? Je sais que ce n'est pas possible, mais ce visage durement émacié me rappelle quand même un peu notre défunt frère Fontvell. Peut-être quelqu'un de sa famille ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 10 Nov 2014 - 20:32

Il hoche la tête à l'attention du frère Optat.

Tellement de la famille que ça semble bien être lui -même personnellement, en peu de chair et beaucoup d'os.
Mais dites-moi, vous que j'apercevais, tel Aristote, péripatétiçiant avec votre moi à vous, auriez-vous une idée de la possibilité de la chose, une piste explicitant le retour d'un défunt ? Car je vous avoue que moi qui ne suis guère élevé dans la fondamentalité spirituelle des choses, ben... Ca me troue le cul, je dois dire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 10 Nov 2014 - 21:21

Leello sursauta aux paroles du Grand Hospitalier qui la sortie de sa torpeur. Elle se précipita vers la dite malle contenant le linge propre et alors qu'elle saisit quelques alèses elle entend une démarche qu'elle a toujours connu depuis son arrivée en ces lieux, celle du Chevalier Optat.
Elle espérait fortement qu'il puisse identifier avec plus de justesse cet homme.


Bonjour mon frère, ravie de vous revoir, malgré les circonstances.

Tout en parlant elle avait déposé près du malade le linge et tout en s'installant à sa hauteur commença a effectuer les soins qu'on lui avait demandé de pratiquer. Quelque peu inquiète quand à la précision de son geste, elle essayait d'oublier que son domaine de prédilection était à la base les champs de bataille.
Elle écoutait les deux chevaliers qui discutaient de l'identité du blessé.


Vous avez raison ..... la ressemblance est assez déstabilisante ... cela dit s'il s'agit de notre défunt Frère Fontvell ça explique l'odeur !

Mais une question restait assez présente, était ce l'odeur qui le mettait dans cet état ou son état qui déclenchait son odeur ???

Un regard vers le Grand Hospitalier,


Vous allez nous le remettre sur pieds ? ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mar 11 Nov 2014 - 17:29

Le vieux chevalier fourrage furieusement sa barbe. C'est le signe d''une grande perplexité mélangée à l'inquiétude de sauver la personne ou ce qui ressemble encore vaguement à un humain. Il faut agir vite. Comme Leello il se tourne vers le Grand Hospitalier.

Alors mon frère, pensez-vous le sauver ? Si vous le voulez je peux verser nombre de seaux d'eau légèrement tiède pour décrasser les parties les plus encroûtées. Ainsi nous pourrons voir si cette forme est humaine ou non.

Puis vers Leello et ElOso.

Avez-vous noté comme moi qu'il n'a pas réclamé spécifiquement de l'eau  ? Je sais bien que ce n'est pas une preuve ni un indice exclusif, mais cette opiniâtreté à réclamer à boire avant de trépasser pourrait bien ressembler à une caractéristique de nos chevaliers ; non point une marque de manque de tempérance ou d’excès quelconque, mais plutôt une tendance générale, face à l'adversité, à se revigorer rapidement grâce aux divers liquides habillement transformés par le génie humain. L'instinct de survie et les règles élémentaires d'hygiène en quelque sorte.

Un petit moment de réflexion.

Oui je sais, c'est un peu tiré par les cheveux, mais quand même...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mar 11 Nov 2014 - 17:34

Ils parlaient tous, peut-être trop pour elle qui se trouvait déstabilisée. Elle les regardait tout à tour, regardait le blessé, les regardaient à nouveau. Autant la brune avait réussi à être plus ou moins réactive précédemment autant là, elle était perdue. Un "gné" aurait pu sortir de ses carmines.

Elle se massa un peu les tempes,respira un grand coup, puis se reconcentra sur le "blessé du jour". Bon, on en fait quoi ? On cautérise ? On immobilise ? Elle secoua un peu la tête, puis :


- Si je peux aider, j'en suis, je dois avoir quelques mécanismes.

On pouvait dire ça comme ça... Entre le défunt cousin et sa jambe quasiment en charpie en Touraine, et le fait qu'il lui était arrivée de se recoudre elle-même ses plaies - enseignement licornesque de l'époque - elle avait des reflexes, oui.

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 11:45

Mais euh, c'était plus une infirmerie, c'est une auberge là ou quoi ???

Bon soyons organisés, d'abord répondre au chevalier Optat. Mais tout bas, sinon on va faire peur à mon malade.


Faut que je déballe d'abord, mon frère.

Au passage, je récupère un peu de l'eau qui boue, elle doit être chaude et j'ai pas besoin qu'elle soit bouillie pour ce que je veux en faire. J'en laisse suffisamment dans le chaudron pour la suite, et là, il faudra qu'elle soit sans miasme celle là.

Je me mets à genoux près du grabat du blessé et je les laisse faire la causette. Sœur Leello est déjà en piste, c'est parfait. Elle me semblait pas être super à l'aise, alors je lui souris avant de sortir ma dague de ma ceinture.


Vous vous débrouillez bien, ma sœur, continuez comme ça.

Par contre, je réponds pas à sa question. Pour savoir si je vais pouvoir faire quelque chose, il faut que j'y vois clair. Et pour le moment, je vois rien mais alors rien de rien.

Je pose ma dague près de moi, et je m'attaque aux pieds du blessé. Bon comme pour le reste, c'est pas des chausses qu'il a mais un truc non identifié qui est censé, j'ai bien dit censé, protéger ses pieds. Je déballe donc ce qui normalement est à la place des pieds et c'est pas beau à voir. Je regarde discrètement sœur Leello, c'est qu'il faudrait pas qu'elle tourne de l’œil.  

Bon alors, pieds dans un état déplorable montrant que notre blessé a beaucoup marché sans protection. Ça s'annonce pas top si tout le reste est dans le même état. Je laisse tomber les bouts de tissus au sol les uns après les autres, et pendant que je continue à dépiauter je réponds au frère Optat.


Ça se sera l'étape suivante, mon frère, même si on fera ça avec douceur. Notre malade est déjà abîmé, on va pas en rajouter.  

 
Je reprends. Pied droit avec multiples plaies infectées, et pied gauche dans le même état. J'appuie doucement sur les plaies, et ça me plait pas quand j'en vois une d'où sort du pus. Arf, de minute en minute, ça se complique.

Bon, on poursuit l'inventaire. Je reprends ma dague et j'entaille ce qui devrait être des braies mais des braies vu de très loin et par temps de brouillard si vous voyez ce que je veux dire. Bref, j'entaille, j'écarte, j'enlève ce qui n'est pas collé et pouah, même chanson que pour les pieds mais en pire vu que là, y a des bouts de tissus pris dans les plaies. Je note : faudra rouvrir pour enlever et nettoyer tout ça.

C'est juste là que je me rends compte que notre blessé est plus trop présentable pour une dame, je regarde encore mon assistante en espérant qu'elle est pas prude. Oh et puis flûte.

Vu qu'y a une autre volontaire, j'embauche !

A la sœur Akane.


J'ai de l'eau tiède près de moi, ma sœur. Si vous voulez commencer à nettoyer les pieds de notre frère.

Bah oui, vu qu'ils ont tous l'air de dire que c'est un ancien de chez nous, on va faire comme ci.

Moi, je poursuis en remontant vers la tête de la bête, euh du blessé. Et c'est la chemise qui y passe. Faudra que je remercie lo Cavalièr de son cadeau, tiens.

A la fin, il est nu comme un vers. Bon d'accord, un vers qui se serait emballé dans des bouts de tissus.

Je me tourne vers le frère Optat.


Vous pouvez amener de l'eau tiède et on va imbiber au maximum les zones où les tissus sont collés. Ça nous aidera à les enlever. Entre temps, on remet de l'eau à bouillir, j'en aurai besoin pour la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 13:27

L'épave s'agite et grogne. L'assistance (publique) croit discerner quelques mots : Paaaaaaaaaaaaaaar...........llllllllllleeeeeeeeeeeeees............S...........tes...............brrrrrrrrrrr...........tes dar.............isssssst............otttte...........Fais maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 14:02

Arf j'aurais du m'en douter ! Bon faut dire aussi que c'est pas super étonnant vu son état.

Je pose une main sur le front de notre frère et je lui parle avec calme. Ça sert à rien de l'inquiéter plus.


Je comprends que vous ayez mal, mais je dois continuer si je veux pouvoir vous aider. Je vais vous donner un peu de saule pour calmer la douleur.

Je me lève et je vais chercher une timbale où je verse un peu d'eau dans laquelle j'ajoute quelques gouttes de saule. Après je reviens et j'aide le pauvre homme à relever la tête pour qu'il boive.

Puisqu'il semble pouvoir marmonner je regarde mes frères et sœurs autour de moi et je demande.


Essayez de lui parler. Il pourra peut-être vous répondre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 15:32

La chose a remué et lancé quelques borborygmes en réaction aux premiers soins d'Olivièr. Si ça bouge c'est que la vie est encore présente. Pour combien de temps ? Seul Christos pourrait le dire, mais il n'est pas dans la pièce. Et que dire de l'aréopage autour du moribond. Pas moins de trois Grand Hospitaliers dont un en exercice et nombre de volontaires expérimentés. On peut vraiment dire que le grabataire est en grand danger avec tous ces spécialistes du clystère, du bistouris, de la saignée et autres tortures que l'Inquisition elle-même n'ose même pas mettre en œuvre dans ses propres geôles.

Comme le GH le demande, va faire chauffer une autre gamelle d'eau. A son retour il aperçoit l'officiant administrer un bol de.. de.. de ce qu'il ne saurait pas vraiment déterminer. Vu la tête du malade et sa réaction évoquant les parties intimes du Grand Penseur, il vient sérieusement à douter de l’innocuité du remède. La médecine moderne de pointe administre parfois plus de poisons qu'il n'est raisonnable.


Dites mon frère Grand Hospitalier, est-ce bien raisonnable de lui administrer autant d'eau, même aromatisée  ? Si vous désirez, j'ai moult réserves d'eau de vie de prune de chez moi dans ma cellule. J'ai toujours un "fond de roulement" pour les cas extrêmes ou si nous devons partir en campagne rapidement. C'est souverain sur les champs de bataille. Après avoir bu ce qu'il faut en quantité nécessaire et suffisante, on y a vu des blessés ouverts de bas en haut chanter des cantiques grivois à défaut de pouvoir danser sur les tables. Il n'y a pas de raison que ça ne ne fonctionne pas ici. Si le chevalier ElOso n'a pas trouvé la cachette il doit y en avoir encore de quoi achever dignement ce pauvre bougre.

Puis se tournant vers les restes humains et pour lui causer, comme le demande le GH.

Messire si vous m'entendez, ça vous dirait un petit coup de gnôle pour reprendre vos esprits ? C'est quoi votre préférence ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 16:09

Le grabataire prononce alors cette suite de mots étranges et inappropriés : Geai.....nez....pis
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 19:21

Je lève les  yeux au ciel. Voilà qu'on va savoir mieux que moi ce qu'il faut à mon malade. Je vous jure les vieux, y comprennent rien à rien.

Sans le regarder, je réponds au frère Optat.


Désolé, mon frère, mais si vous pensiez que j'étais un des bouchers de Paris, vous faites fausse route. Je viens de lui donner du saule, ça va calmer la douleur sans les dangers de l'alcool.

Bon je vais pas lui faire un cours non plus, hein. S'il sait pas qu'un type bourré comme un coin ça peut perdre connaissance pour jamais se réveiller, j'y peux rien.

Bon, quand faut y aller, faut y aller ! Je me lève et je vais chercher tout ce qu'il me faut. Une bassine que je remplis à ras d'eau, de nouveaux linges propres, et une lancette. Nan, croyez pas que je vais le saigner, ça aussi c'est vachement dangereux.

Je reviens en boitant un peu, c'est que c'est vachement lourd ce truc. Et après je regarde mes deux frères ici présents.


J'aurais besoin que vous le teniez pour ne pas qu'il bouge trop. Et que vous le souleviez quand on pourra enlever les morceaux collés.


Et c'est parti pour le grand décrassage du mois, quoi que là ça serait plutôt de l'année.

J'imbibe bien un linge et je trempe un max les loques collées pour après les enlever une à une au besoin en m'aidant de ma lancette. Tiens j'y pense, ça devait leur plaire et les occuper.


Je veux pas d'alcool ici, mais vous pouvez chanter des chansons grivoises. Avec un peu de chance, notre malade chantera avec vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 20:38

Après un bon massage des tempes, de grandes inspirations, la brune pouvait reprendre du service, oui, enfin, nan, les pieds... Les pieds... Elle grimaçait un peu... C'est que ça devait sentir le bouc ! Raclement de gorge de mise, et tout bas à Olivier :

- Vous êtes sérieux ? Les ... Pieds ? Il y'aurait pas plus pressé que les pieds ? Vous avez des sels au cas où ?

Elle écoutait le Chevalier Optat par la suite, entendit le souhait du malade. Elle levait les yeux au ciel.

- Du génépi ? Quelle faute de goût ! Le calva est bien meilleur !

Ah et maintenant fallait chanter une chanson ! Bah pourquoi pas après tout ? Autant effectuer le travail dans une ambiance "conviviale" Bon, par contre des grivoises là, comme ça, elle ne voyait pas, ça n'allait pas le faire de sa bouche, mais elle allait mettre " l'ambiance", et à coup sûr ça leur resterait à tous :

- On va se chanter une petite ritournelle bien sympathique, je commence, vous poursuivez : Un petit oiseau, a pris sa voléeee, un petit oiseau a pris sa volée ! A pris sa, à la volette ! A pris sa, à la voletteuh ! A pris sa voléeeeee !

Spoiler:
 

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mer 12 Nov 2014 - 22:24

Leello reste concentrée autant que possible son regard croise par moment celui d'Olivièr qui la rassure sur ses gestes mais ce n'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace et Leello comprend qu'il est en revanche très inquiet pour le malade.

Pour l'heure rien n'est encore certain concernant les maux de celui-ci, ni sur son identité malgré la présence de frère Optat vieil ami de Fontvell. C'est avec méthode et précision qu'Oliver hôte les restes de vêtements collés à la peau par endroit. Bientôt, l'homme serait complètement nu, et elle sourit quand le Grand Hospitalier lui demande si cela ne la gène pas.


Les champs de bataille sont formateurs mon frère et les hôpitaux de campagne peu isolés. Enfin là ... je ne sais pas ce que vous en pensez mais il n'est pas beau à voir ...

Sa filleule commence la toilette par l'autre extrémité du blessé, vu sa frimousse ça devait faire un temps certains que celui-ci n'avait pas fait trempette.

Le pauvre homme semble souffrir le martyr, Leello ne peut s’empêcher de penser que s'il s'agit bien de Fontvell il demanderait un coup de gnôle et grimacerait à la décoction de son soigneur. D'ailleurs le chevalier Optat semblait penser comme elle et se lance dans une démonstration qui fait grogner le GH.

C'est alors qu'il essaie de s'exprimer, et d'un voix tremblante il prononce trois syllabes. Leello réfléchit une seconde, rien à dire, ce qu'il prononce n'est ni son nom, ni une partie de son corps, mais bel un bien "génépi" et forcément si elle est nulle en médecine elle sait en revanche ce qu'est le génépi. C'est aussi un mélange d'herbes certes mais assez loin de ce que compte lui administrer le médecin. Cette fois le doute s'installait réellement, Fontvell est tout à fait capable de réclamer une lampée d'alcool fort alors qu'il est sur le point de rendre son dernier souffle. Donc si ce n'est lui c'est donc son frère mais cet homme là est forcément lié à lui.  


Oso ?? ça lui ressemble ça !

Mais le GH ne voit pas les choses ainsi et c'est surement lui qui a raison même si mine de rien elle aurait bien volontiers trempé les lèvres dans quelque chose de fort pour se remettre de ses émotions.

Leello reste inquiète quand à l'état de santé du malade, mais il était en de bonnes mains, elle restait attentive aux diverses demandes du médecin pour essayer de lui apporter de l'aide. Chaque personne présente essaie de se rassurer comme il peut, Optat avec son eau de vie, Akane en poussant la chansonnette. Leello priait discrètement, c'est tout ce qui lui semblait possible de faire pour lui venir en aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 13 Nov 2014 - 17:32

Ca lui ressemble, ça lui ressemble…Certes ça lui ressemble, mais ça ressemble à pas mal d’entre eux, en fait. Ca ressemble à la grande confrérie de Ceux Qui Ne Boivent Pas d’Eau, de Ceux Qui Savent, qui savent que l’eau c’est plein de miasmes, et que boire du vin c’est quand même nettement plus rapide que d’allumer un feu pour faire bouillir cet immonde liquide dans lequel s’écoulent, outre les purins des fermes, les épanchements humains de toute sorte.

Pas qu’humains, d’ailleurs, car comme le dira sans doute un jour un ménestrel qui en but fort peu, « la mer c’est degueulasse, les poissons ……. dedans ».

Mais laissons là ces considérations hautement philosophiques pour s’interesser à la scène. Et pas à la Seine qui elle non plus n’est pas particulièrement buvable.

Nous avons donc un blessé, ou à tout le moins un mal en point. Il est sale, couvert des plaies et de crasse, il exhale une odeur de fosse d’aisance, et geint. De manière fort peu aristotélicienne, c’est vrai. En reclamant, là encore Optat a raison, à boire mais pas d’eau. Ce qui , effectivement, plaide en faveur d’une identification fontvellesque.

Près du bougre, et à une distance bien trop faible eu égard à l’odeur, le Grand Hospitalier, en maître de cérémonie. Il donne quelques instructions, refuse  tout alcool pour le patient, et, de manière plutôt amusante, propose à Leello de s’écarter devant l’absolue nudité du corps.
Leello, quoi. Comme si elle ne savait pas comment la chose est faite, et ses différents états. Rejetant la proposition, elle s’affaire tranquillement, en mode infirmière.

De l’autre coté, Akane s’attaque aux pieds, ce qui n’est sans doute pas la partie la plus appétissante. Etonnamment, peut-être sous la pression de l’instant, peut-être juste parce qu’elle aime ça, elle se met a chanter. Un truc bizarre, une histoire de piaf, dont il ne voit pas en quoi c’est une chanson paillarde.

De son côté, Optat cause beaucoup, l’air perplexe. Il ne manque pas d’asséner à l’assemblée les conclusions de ses réflexions, qui possèdent le charme d’un raisonnement par l’absurde, chose dont Eloso se réjouit depuis bien des années maintenant.
Il ne peut pas néanmoins s’empêcher  de tiquer devant le doute du GEF concernant les réserves d’alcool… C’est d’autant plus injuste que si l’individu qu’il identifiera désormais par « Font », tout bêtement parce que l’auteur de ces lignes n’a plus de dénomination anonymes en réserve, si l’individu susnommé, donc, souhaite boire cette cochonnerie montagnarde au goût d’armoise bien trop sucrée, ca n’est certes pas lui qui l’en privera, tellement il préfère les alcools de fruits aux liqueurs féminines.

 Et non pas à La liqueur féminine, qui, les adultes le savent bien, n’a aucun rapport et ne se trouve pas en bouteille. La récolte, d’ailleurs, se pratique bien différemment, et de préférence pas à la serpette… Mais passons !!
Cependant que ce beau monde s’agite, il surveille le chaudron qui commence a frémir, le laisse monter a gros bouillon, puis le retire du trépied.
Et ce non sans réflechir à la suite à donner à cette histoire d’oiseau qui prend sa volée. S’il est suffisamment charnu, il faut surtout l’attraper et le rôtir, mais on va encore dire que c’est un grossier, qui ne pense qu’à bâfrer. Conséquemment, il se tient coi, et tout en coîtant (c’est un circonflexe, pas un tréma), approche l’eau encore très chaude. Puis il décoîte, et répond à  Leello :


De quoi t’est ce le sujet que c’est que ça ressemble ?

Tant il est vrai qu’à force, il a perdu le fil…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 13 Nov 2014 - 20:18

Leello avait reconnu l’œil vif de frère ElOso qui part sans retenu dans une réflexion qui n'appartient qu'à lui.
Analyses, suppositions, hypothèses, pensées, prévisions bref tout ce qu'il faut pour occuper son esprit. Cela se produisait chaque fois qu'il était un peu trop immobile, dans un lieu trop étroit pour lui.

Puis,


ElOso a écrit:
De quoi t’est ce le sujet que c’est que ça ressemble ?


Enfin un son !

Bah Génépi !! ça lui ressemble ! à Font !!

Doucement elle se persuade que leur frère est peut être vivant, que c'est bel et bien lui qui est là, allongé, nu comme un vers dans l'infirmerie de la commanderie.

Son regard cherche alors celui du Grand Hospitalier attendant un diagnostique, ou du moins un avis quand à l'état de santé du malade.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 13 Nov 2014 - 20:28

Ah ouais !!!

Euh...

Oui ma sœur !

Cornebidouille, c'est pas bon ça, en fait. Il ne faut pas répondre oui par reflexe, surtout à une femme. On ne sait jamais où ça mène ! Spécifiquement celle-ci d'ailleurs.

Mais une fois le oui dit, il revient sur ce qui l'a amené.

Le génépi ressemble à Font. Bon. Il n'avait jamais, avouons-le, fait le rapprochement entre le chevalier et une plante laineuse. Mis à part peut-être les poils, il ne voit toujours pas. Mais pour une fois, il décide de ne pas afficher trop clairement son imbecillité, et hoche la tête d'un air convaincu. En d'autres termes, il opine du chef.


Ca lui ressemble même foutrement !!

Il a du en prendre une sacrée... Ou bien c'est un mal étrange qui le ronge, et j'espère qu'il va sortir de ce pauvre corps.

Car il commence a sacrement s'inquieter pour l'homme qu'il sait au fond de lui être son vieux frère d'armes. [/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 13 Nov 2014 - 20:37

L'a pas l'air bien convaincu le vieil ours, ça agace un peu Lee d'ailleurs, tout d'abord parce que le "oui" qui arrive aussi vite, cela signifie "cause toujours je vais dire un truc pour te faire plaisir histoire que tu sois contente et que tu me foutes la paix" mais aussi parce qu'elle aimerait dans son esprit cartésien avoir une idée un peu plus précise sur l'identité de l'individu.

Non mais c'est vrai quoi soit c'est le vieux Font ici devant elle soit ce n'est pas lui, mais l'incertitude elle n'aime pas.

Puis de nouveau à Oso.


Bah oui quoi ! il a dit génépi et non pas "A boiiiiiiiiiiiiiire", "de l'eauuuu" ou "j'ai maaaal".
Frère Optat aurait demandé de l'eau de vie et vous de la prune d’Auvergne !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» l'arrivée des prophete charnel

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem :: Les abords de la Commanderie :: Infirmerie Visiteurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: