Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem
Bienvenue dans la commanderie de l'ordre Royal de Saint-Jean de Jérusalem.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Jeu 13 Nov 2014 - 22:34


Alors, votre connaissance des hommes m'épatera toujours !
Mais blague a part, je suis persuadé que c'est lui, malgré la maigreur les traits sont là, et sa délicate evocation d'Aristote est bien à lui aussi.


Il se gratte un peu la barbe.

J'étais pourtant persuadé de son trépas, mais il faut croire que les informations que nous reçûmes étaient erronées ou mal vérifiées, ou bien qu'il a lui -même, par nécessité, mis tout cela en scène.

Il s'approche de Fontvell, comme pour chercher une confirmation.

Au fait, quelqu'un a prévenu le Grand-Maitre et Saint-Jean qu'un mort ne l'est peut-être plus ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Dim 16 Nov 2014 - 23:04

Le vieux chevalier, qui s'est absenté le temps de prévenir le Grand Maître, revient et demeure fort perplexe. Il ne peut s'empêcher de faire part à son entourage des ses propres réflexions. S'adressant à Leello et ElOso il reprend son raisonnement.

Chevaliers, j'avoue ne pas vraiment savoir. D'un côté il y a des indices qui laissent à penser que cet homme pourrait être notre frère Fontvell. Ils sont troublants mais pas totalement probants. Reprenons ensemble si vous le voulez bien.

Il sent mauvais, oui. Mais bon notre siècle est assez rempli de personnages qui suivent les préceptes de l’Église qui recommande de ne pas exposer publiquement son corps dans les bains ou les rivières et de se méfier des miasmes contenus dans l'eau. D'ailleurs sur ce dernier point la Faculté rejoint l’Église.

Il a réclamé à boire. Certes, mais il m'arrive occasionnellement d'en faire de même entre deux chopes. J'en connais d'autres.


Regard appuyé vers son ami ElOso.

Du génépi. D'accord c'est la boisson régionale de notre frère. Pourtant je connais nombre de ses commensaux qui préfèrent la rude piquette des contreforts alpins au goût douçâtre de ce liquide que, pour ma part, je goûte modérément. Là encore, même si troublant c'est peu probant.

Seul l'ancien collier de nos chevaliers que l'on aperçoit sous ses haillons semble le rattacher à nous. Là encore ce n'est pas spécialement déterminant car notre frère a très bien pu le perdre ou se l'être fait volé après son trépas.

Or donc, en l'absence de preuves formelles fournies par le moribond lui-même, nous ne pouvons le considérer totalement comme l'un des nôtres. Par ailleurs, rien pour l'instant dans ses dires ne laisse à penser que ce malheureux souhaite se faire connaître comme tel. La mort de notre frère Fontvell a été proclamée officiellement et aucune descendance officielle ne s'est revendiquée de son héritage. Pour ma part et sans preuve sérieuse contradictoire, je ne peux reconnaitre la personne ici présente comme notre ancien frère autrement que par une vague ressemblance physique pas forcément évidente non plus. Le Grand Maître qui a été prévenu en a parlé en Haut Conseil, c'est la positon qui en est ressortie.

Je propose que le Grand Hospitalier, ainsi que les personnes qui se sont déjà portées volontaires, lui prodiguent les soins dûs à toute personne qui vient frapper à notre porte. Si le moribond survit sans avoir fait état de preuves et d'explications claires sur sa résurrection il sera reconduit à la poterne avec tous les égards aristotéliciens mais n'entrera pas dans l'enceinte réservée à nos membres. S'il vient à décéder à la suite des sévices.. soins qui lui seront prodigués, il sera inhumé dans le cimetière public qui jouxte notre commanderie à l'issue d'un office religieux mené par notre aumônier.

Sauf rebondissement, c'est pour l'instant le seul programme que nous pouvons suivre.
Votre avis s'il vous plaît.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 17 Nov 2014 - 7:43

Je regarde le Chevalier Optat et je lui souris.

C'est marrant, mon frère, j'ai cru à un moment que vous aviez employé le mot sévice. Je dois avoir les oreilles bouchées, va falloir que je prenne mon bain semestriel.

Et là je me marre dans la barbe que j'ai pas parce que chez nous, s'il y a un truc qu'on fait, c'est de se laver tous les jours. Bon faut que je sois sérieux quand même.

Les soins seront donnés, mon frère. Pour la suite, je m'en remets à l'avis du conseil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 17 Nov 2014 - 12:11

Il sait écouter, parfois. Et le parfois s’applique à l’instant présent.
Son oreille est attentive, tandis qu’Optat développe ses réflexions et expose l’avis du Conseil.
Un développement et un avis qui le laissent perplexe.  Autant il apprécie son frère Optat, autant il lui semble, en l’occurrence, qu’un autre que lui vient de parler.


Mon frère, je vais donc vous donner mon avis. Vous admettrez qu’à l’inverse de celui du Haut Conseil, il a l’avantage de s’appuyer sur une vision de près.
Vous dites vous-même reconnaitre, et je suis de votre avis, l’ancien collier des chevaliers. Nul ne peut non plus contester que la ressemblance physique de cet homme avec notre frère Fontvell est frappante, si l’on veut bien se donner la peine de prendre en considération l’état de délabrement de l’homme que nous avons en face de nous.  Je suis d’accord avec vous pour mettre de coté l’odeur, trait commun de beaucoup de nos semblables, bien que nous n’ayons pas à nous plaindre, jamais il n’y a eu et jamais il n’y a aura dans ce pays plus de bains publics et d’étuves qu’a aujourd’hui.
Passons sur le génépi, qui est un indice mais pas une preuve, évidemment. Si ce breuvage existe c’est que plus d’une personne en consomme.
Admettons encore que le collier ait été volé ou trouvé par un homme qui , non content de ressembler  comme un jumeau à ce que nous connaissons de son porteur,  se traîne justement ici, à la commanderie, agonisant.
Voyez, je suis de bonne composition, je suis prêt a occulter bien des éléments.  Et je reconnais bien volontiers que notre malade n’est peut-être pas celui qui fut notre frère.


Il a un geste de la main, marquant un certain dépit, voire un dépit certain.


Sauf que…
Sauf que le Haut Conseil prend le temps de se réunir en urgence pour « délibérer » . Car de  deux choses l’une. Soit il considère que cet homme est un quidam, et dans ce cas je ne vois pas la nécessité pour nos dirigeants d’autoriser ses soins, c’est tout de même notre vocation et notre devise.  Quitte à le jeter dans la fosse commune s’il meurt, et le collier avec.

Soit le Haut Conseil considère qu’il existe une probabilité pour qu’il s’agisse du chevalier Fontvell.  Je pense que s’il y a eu débat, c’est que la question s’est posée. Question  à laquelle on ne peut pas, à mon sens, répondre non sans même se donner la peine de descendre voir. Il y a ici des gens qui l’ont connu, hormis nous trois ! Et je dois dire que je tombe des nues. Si l’on me disait, à moi, qu’un blessé vient d’être ramassé, et qu’il y a ne serait-ce qu’une petite chance que ce soit un des nôtres, plutôt que de délibérer en haut du donjon je foncerai pour voir ce qu’il en est, avec au cœur de l’espoir et un peu d’allégresse.

Or j’ai là le très désagréable sentiment que le retour éventuel d’un de nos frères inquiète,  pour je ne sais quelle raison. Qu’il bouscule l’ordre établi, les morts avec les morts, les vivants avec les vivants. Qu’il dérange.  
Il la racontera, son histoire, s’il survit. Si du moins il n’est pas informé de la froideur de l’accueil qui lui est réservé. Car soyons clairs, évidemment que c’est lui. On n’oublie pas un chien au milieu d’une meute, on n’oublie pas non plus un frère d’armes, même changé, même amaigri, même avec le teint jauni et les dents déchaussées.

Je suis plus que déçu, pour tout vous dire j’ai presque envie de vomir, et ca n’est pas dû aux chairs putréfiées.  Je n’arrive pas à admettre que l’on délibère,  dans une salle d’une tour qui malgré les discussions sur le sujet semble rester d’ivoire, pour savoir ce qu’on fait d’un de nos frères qui se meurt, quelle que soit l’histoire de sa réapparition.
Je ne comprends pas que le cénacle ne soit pas là,  ne fasse pas l’effort des quelques mètres qui nous séparent, pour venir au chevet de cet homme, ne serait-ce que pour prendre la peine d’en avoir le cœur net, et témoigner un peu de cet esprit de corps qui devrait être notre règle..  

Mais bon, sans doute m’illusionne-je, et je vais laisser quelque part, au fond de ma cellule,  une question secrète, histoire de justifier mon identité si d’aventure je dois me raser la barbe ou perdre quelques livres.
Voilà mon frère, vous m’avez demandé mon avis, vous l’avez en toute sincérité.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 17 Nov 2014 - 15:55

Sourit aux réactions brut de décoffrage de son ami. C'est sa nature et le vieux chevalier l'apprécie comme tel. Pour autant il s'aperçoit que son premier diagnostic n'a pas été suffisament clair ou expliqué. Donc il remet son ouvrage sur le métier.

Mon frère, j'entends bien votre argumentation. Elle est emprunte du bon sens et de l'humanité que nous apprécions l'un et l'autre. Je veux simplement dire, qu'à l'instant présent, même avec des éléments convergents, nous n'en savons guère plus. En l'absence d'explications de ce pauvre bougre, nous ne pouvons que nous répandre en conjectures. Il a été demandé de prévenir le Grand-Maitre, chose faite puisque je m'en suis assuré et bien évidemment l'évocation de la possibilité d'une résurrection inexpliquée a rempli d'émoi le Haut Conseil. La chose n'est pas banale et mérite qu'on s'y attarde un peu, vous en conviendrez avec moi.

Il est hors de question de délibérer avant de prodiguer les soins nécessaires. Vous l'avez rappelé fort justement, c'est notre prime mission. Aussi le HC n'a fait que rappeler la procédure habituelle en pareil cas : un nécessiteux, malade et blessé de surcroît trouve immédiatement refuge chez nous et bénéficie de tous les soins qu'il lui sont nécessaires. S'il vient à trépasser, il aura droit à un office religieux digne.

Ensuite, et seulement ensuite, nous nous préoccuperons de son identité réelle. S'il survit à l'Aqua Simplex de notre Grand Hospitalier et aux chatouilles plantaires de sœur Akane, il sera en mesure de nous fournir des explications et, nous l'espérons tous, des preuves de ce que nous supposons pour l'instant. A mon sens, rien de bien méchant ni de dérogatoire à nos habitudes. Peut-être ai-je simplement mal brossé le tableau à l'instant précis. Par ces nouvelles explications, j'espère avoir mieux éclairé ma pensée.

Pour ce qui me concerne je n'ai aucune peur des morts puisqu'ils sont morts. Paix à leur âme et puissent-ils goûter les délices dont ils ont été privés vivants. Peu de chance qu'ils viennent troubler notre sommeil. Si une personne possède encore un souffle de vie, nous nous devons tous de le lui préserver autant que possible et la traiter comme tout être animé. Or donc il n'y a pas de possibilité de confusion. Les légendes de matrones ou des hallucinations de comptoir, vous le savez fort bien, n'ont que peu d'effet sur la plupart d'entre-nous. D'ailleurs, au comptoir je n'ai guère le temps d'y prêter le moindre bout d'oreilles puisque celles-ci sont déjà occupées à ouïr le babillage d'accortes servantes ou les plaisanteries galantes à leur endroit de compagnons de bonne constitution.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Victoire.

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/10/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 17 Nov 2014 - 20:23

On l'avait avertie qu'il y avait de l'animation à l'infirmerie...Animation est un bien grand mot car une personne avait été emmenée jusque là, et comme Olivièr était capable de gérer un blessé, Victoire était restée le nez dans sa paperasse.
Or les rumeurs allaient bon train, forcément ça occupe et ça permet aussi de déranger le GM qui bien sûr n'a que ça à faire c'est bien connu. Un brin agacée par la situation, et parce que pour mettre fin aux dites rumeurs une bonne fois pour toute, Victoire abandonna son bureau et rappliqua sur le lieu où l'on s'agitait.


Bonjour mes soeurs, mes frères

Un, deux, trois Chevaliers rien que ça, l'affaire était donc si grave pour qu'elle nécessite un tel attroupement. Soeur Akane et le Grand Hospitalier s'affairaient autour d'un pauvre homme sacrément mal en point.
Victoire l'observa en grimaçant puis s'adressa à Olivièr.


C'est ennuyeux....

Se gratte la tête

Il va mourir ? Il est déjà mort ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 17 Nov 2014 - 20:43

A nouveau, il écoute son ami au langage aussi fleuri que la barbe.

Je peux ouïr vos propos mon frère, et en saisir le sens.


Il se pose à demi, sur un escabeau de bois sombre qui semble aussi vieux que les pierres du château. Il s'ensuit un craquement que l'on ne saurait reprocher au vénérable végétal.

Au risque de me répéter, ce qui me gène c'est que vous êtes le seul à venir céans, alors même que la nouvelle de la présence de notre frère, même considérée comme "douteuse", s'est répandue suffisamment haut pour qu'on en parle au Haut Conseil. Je dirais presque, si je mets de coté l'aspect humain, la fraternité, toussa toussa, que c'est parce que c'est douteux que je pensais juste parfaitement logique de venir voir de quoi il en retourne, plutôt que de vous faire faire des allers retours entre les bâtiments.
Vous dites ne pas vouloir vous perdre en conjectures. Fort bien, je vous offre le moyen de régler le questionnement en un regard. Nos sœurs Victoire et Perrinne, notre frère Julien connaissaient Fontvell.
Personne ne me fera croire que 7  hospitaliers, en comptant Leello, Akane, vous et moi, c'est-à-dire 7 hospitaliers qui ne sont pas que cons, seraient incapables de regarder un homme et de dire : oui, c'est le chevalier Fontvell, ou : non ca n'est pas le chevalier Fontvell.

Si après cela il faut des preuves... Je crains fort que nous ne manquions cruellement de fichiers anthropométriques... Mais je ne doute pas que solution sera trouvée.


Il écarte les bras, un peu théâtral.

Autrement, on peut attendre, et si par bonheur il meurt rapidement, ce sera un problème de réglé, sans avoir dérangé trop de monde.

A peine ferme t-il la bouche que le GM entre. Comme quoi, il n'était pas forcément le seul à penser qu'un petit trajet vaut bien des discours.
Il s'incline légèrement, note  l'air agacé de sa soeur


Il répète, en écho sourd.

Ennuyeux....

Chacun ses mots, après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mar 18 Nov 2014 - 8:27

Je sais pas s'ils sont au courant, mais un type super mal en point, normalement ça a besoin de calme et de repos. Et vous croyez que j'arrive à offrir ça à mon malade ? Que dalle ! Plus ça va, plus y a de monde. J'avais déjà pensé que mon infirmerie ressemblait à une auberge mais là ça dépasse toutes les auberges que j'ai pu connaitre.

Si je m'écoutais, j'aurais déjà flanqué tout le monde dehors. Parce qu'entre la bibine, et les blablas, moi ils me saoulent.

Je finis par tourner la tête parce que j'entends la voix mélodieuse de Lo Cavalièr. Et là, je pousse un méga soupire, voilà une bouffée d'air frais qui entre dans mon chez moi. Oui, bon, c'est imagé, hein. Bref, je la regarde et comme elle connait mon humour parfois grinçant, j'hésite pas.


Il est toujours vivant, mais c'est susceptible de changer rapidement si on continue à lui baver dans les oreilles.

J'ajoute pour être bien compris.


Vous savez, calme et repos.

Surtout que là, va falloir que je charcute, autant dire qu'y va y avoir du sport. Tiens, c'est peut-être ma solution ça. Du pus, du sang et tutti quanti, je suis pas certain que ça tente beaucoup de monde. Mais avant de sortir ma botte secrète, je vais attendre un peu de voir ce qui se passe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Mar 18 Nov 2014 - 22:28

Leello un peu pensive entend d’une oreille plus que distraite les échanges de chacun, ce pauvre anonyme pourra se venter de savoir mobiliser !
A vrai dire elle n’avait aucune envie de participer à ces échanges autant l’avis de ceux qui étaient présent et qui avaient connu leur frère l’intéressait autant ce qu’en pensait le reste de la commanderie lui semblait pour l’heure prématuré.

Il y avait là devant elle un homme presque mourant et il aurait bien pu être bérichon que cela ne lui aurait pas posé plus de problème que ça. L’urgence était aux soins, savoir ce qu’engendrera son hypothétique survie n’est réellement pas son souci et surtout pas la priorité.

Mais à peine sortie de retraite elle essayait au maximum de contenir son sale caractère, et donc de ne pas intervenir, puis c’était un peu au Grand Hospitalier de gérer les priorités dans son infirmerie. Les siennes étaient de s’assurer que le malade bougeait toujours. Elle avait bien des idées peu médicales pour contrôler cela mais à vrai dire elle n’était pas certaine que ça amuse grand monde. Cela dit vu que personne ne regarde elle effleure son nez d’une mèche de cheveux attendant une réaction. Ce n’était pas la panacée, mais il avait froncé le nez, ça voulait donc dire que la vie s’accrochait toujours.

Un regard vers sa filleule qui s’affaire presque silencieusement du coup, un léger sourire histoire de lui montrer sa compassion quant à l’odeur qu’elles se partagent … Leello espère néanmoins que les soins reprendront rapidement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Ven 21 Nov 2014 - 11:08

Le moribond percevait les murmures et reconnaissait quelques voix sans pouvoir mette un nom sur elles...Tout cela était bien loin et ce qu'il avait enduré ces dernières années avait du altérer ses facultés cognitives.
Les soins qui lui avaient été prodigués lui permirent de trouver l'énergie pour s'adresser à ses anciens frères, non, ils l'étaient toujours, du moins pouvait-il encore essayer de l'espérer :
Mes Frères, je souhaiterai...un...prêtre....je dois confesser....mes fautes...avant...
Puis, il se rallongea, comme épuisé par l'effort qu'il venait de faire....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Dim 23 Nov 2014 - 13:09

Elle continuait minutieusement le nettoyage des pieds du moribond. Son chant avait cessé, et puis de toute façon, il fallait du calme pour le pauvre homme allongé là et mal en point. Aux propos du Chevalier Eloso, elle réagit sans néanmoins parler trop fort. Si on évaluait la teneur en décibels de l'infirmerie, on pourrait presque se croire à une criée en Normandie !

- Je suis arrivée à peu près à la même période que notre Grand Maistre et bien avant sœur Perrinne. Même si je ne connais pas vraiment cet homme, comme les autres frères avec qui j'ai partagé les mobilisations, son visage ne m'est point inconnu en la commanderie en tous cas.

Un sourire à sa marraine de rendu, elle entendit les propos du blessé et lui répondit d'une voix douce et rassurante.

- Frère... Vous pouvez nous dire votre nom ? Il faut vous accrocher, vous n'allez pas mourir, on va tout faire pour l'éviter, mais si la présence de l’aumônier vous rassure...  

Bon, maintenant, qui irait cherchait leur aumônier ?

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Dim 23 Nov 2014 - 22:25

L'homme ouvrit les yeux :
Par ma foi et devant le Très Haut, je suis Guillem de Fontvell, Chevalier de l'Ordre Royal des Hospitaliers...Et je demande Pardon avant de finir ma vie de pêcheur parmi les miens...











Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Victoire.

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/10/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 9:02

Le Grand Maître en perdait son latin...
L'index posé sur les lèvres elle réfléchissait, d'ordinaire cette posture l'aidait à décortiquer une situation et à évacuer le souci.
Or là fallait visiblement faire comme si le mort ne l'était plus, sauf qu'un mort lorsqu'il est réellement mort bah il ne parle plus.
Foutredieu de mortecouille comme dirait Enguerrand !
Alors Victoire se pinça très fort la hanche, là où y a du gras, pour vérifier qu'elle ne rêvait pas....Ou bien était-elle morte elle aussi et avait rejoint le Très- Haut et retrouvait l'ancien Chevalier Hospitalier ?
Mais qu'en était-il d'Olivièr, d'Akane d'Eloso et Leello ? Tout ce petit monde avait donc trépassé aussi ? Décidemment y'avait un truc qui lui échappait et ça devenait sérieux.
Allez de grâce, que le Tout Puissant m'aide un brin avant que je ne devienne marteau pensa -t-elle.
A moins que je ne le sois déjà....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 9:12

Il avait réussi à décliner son identité. Aussi doucement et de façon rassurante que précédemment, elle lui répondit :

- Merci, de votre réponse. Maintenant, il faut vous économiser je pense.

Elle voyait le Grand Maistre bien songeur, elle l'interpella doucement sentant le mal de tête poindre le bout de son nez :

- Grand Maistre, vous avez entendu ?

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
Victoire.

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/10/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 15:29

La voix d'Akane la sortit de sa profonde méditation

Entendu quoi ma soeur ?

Secoue la tête comme si à l'intérieur tout allait se remettre d'aplomb. Ce qui était une certitude c'est que la migraine n'était pas loin car dieu que ça cognait dans son cervelet.
Elle afficha un rictus dubitatif, ce qui lui permettrait durant quelques secondes, de ne pas sortir le mot de trop, une réponse aussi cocasse que la situation qu'elle était en train de vivre.
Son regard croisa celui de l'homme, Guillem de Fontvell était pourtant mort... et avant qu'on lui confirme qu'elle était morte elle-aussi, elle rétorqua,


Je vais faire appeler l'aumônier, je reviens.

Elle vola jusqu'à la basilique en rouspétant après le Très-Haut de lui faire subir cette plaisanterie, si cela en était une.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 19:16

Bon quand y en a marre, y en a marre ! C'était décidé, je sortais l'artillerie lourde. Ce que ça veut dire ? Aucune idée, c'est un truc que j'ai entendu quelque part et qui voulait dire qu'on avait fini de rigoler.

Pendant qu'ils parlent tous et que moi je les écoute pas, je prépare mon matériel. J'ai de quoi couper, écarter, pincer, scier, ah non, ça normalement j'en ai pas besoin. Je regarde mon malade pour être sûr, et oui j'ai tout bon.

J'ai tout passé à l'écorce de saule blanc, vous savez une poudre blanche vachement efficace, et je m'apprête à inciser. Un, deux, et tro...Ahhh !! je retiens ma main de justesse, le mort est pas mort. Oui, enfin, ça je le savais déjà mais je veux dire qu'il est pas complètement dans les vapes. Et crotte de crotte, va falloir que je sévisse. Pff, je le regarde et comme il se rallonge, je me dis que c'est tout bon. Avec de la chance, il va nous tomber dans le pommes d'effort et je vais pouvoir bosser.

Bon ça cancane toujours entre filles, et moi j'y vais ! Argh, bah non, le voilà qui ressuscite encore ! Non mais oh ! Va falloir se calmer là ! On est mort ou on l'est pas mais moi, entre les deux, je connais pas!

Alors il dit quoi cette fois ? Un aumônier ? Mouais, s'il demande un aumônier, c'est qu'il est plus d'un côté que de l'autre. La poisse, j'aurais pas eu le temps d'essayer mes nouveaux outils. Ils étaient pourtant chouettes....

Je me tourne vers tous les présents et j'annonce.


Je crois que vous pouvez tous quitter l'infirmerie. Notre frère n'a pas besoin de nous pour se confier au frère Julien. Je vais rester auprès de lui en attendant que notre frère arrive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leello

avatar

Localisation : Verneuil
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 20:31

Ah bah voilà ... il avait parlé ! enfin !

A vrai dire Leello avait du mal à croire ce qu'elle entendait, le doute se confirmait, leur frère mort ne l'était plus enfin ... d'après l'homme allongé devant elle, et même s'il était nu comme un ver en train de se faire charcuter par au moins deux personnes il semblait crédible.

Le grand maitre semblait se creuser la tête et avoir du mal du moins tout autant qu'elle à remettre les choses dans le bon ordre.
Il faut dire que la situation remettait pas mal de choses en cause, et elle espérait que l’aumônier allait pouvoir leur expliquer comment un mort peut se retrouver mourant.

Bah oui ... en règle générale on est mourant et seulement après on est mort, à moins que ce soit une sorte de regret de notre frère de ne pas être passé par cette étape en étant mort trop vite, qu'Aristote avait décidé de réparer.

Quoiqu'il en soit elle observait toujours silencieusement et bientôt religieusement pour ne pas déranger les soignants. Plus elle les voyait faire et plus elle était heureuse d'avoir choisi la voie qu'elle avait choisi ... ce n'était pas son truc du tout, et ça devait d'ailleurs se voir sur son visage. Bien entendu elle n'allait pas tourner de l'oeil, le sang elle connaissait en revanche la tenue du malade ... bref cela dit elle attendait tout de même de voir si le grand hospitalier n'avait pas besoin qu'elle tienne un truc pour lui libérer une main vu qu'elle n'avait pas bougé de sa place initiale et que si elle continuait à l'hydrater elle allait finir par le noyer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 20:34

Et ben voilà, il l'a dit, son nom.

Guilhem de Fontvell, comme par hasard.

Le chevalier hausse discrètement les épaules. Il ne voit pas qui ca peut surprendre, même s'il conçoit que son frère est censé être mort. Censé. Il n'a pas vu le cadavre, pour sa part, et sait que bien des choses peuvent arriver. Dans la vie, comme dans la mort. Après tout, c'est le Très Haut qui décide, et il est parfois mutin.

Lentement, il pose sa main gantée sur celle du malade, tout en entendant, d'une oreille, les conversations qui se poursuivent.

Il semble que mort il est, et mort il doit retourner rapidement, à tel point qu'on lui envoie l'aumônier derechef, sans qu'il ait manifesté le désir de se confesser plus avant.

Sans prêter plus d'attention que ça à l'injonction du Grand Hospitalier, il se penche tout près du visage de Fontvell, en espérant que Leello n'en profite pas pour lui foutre une claque. Elle a les mains dangereusement proches, et est parfois tentée.

Il murmure :


Mon frère... J'escompte que vous revenez pour prendre le temps de mourir les armes à la main, comme il sied à un chevalier... S'il n'est plus temps, voulez-vous vraiment passer vos derniers instants en confession ? Vous êtes revenu ici dans un état de faiblesse extrême, c'est que vous avez une bonne raison pour cela. Puis-je faire quelque chose pour vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Julien_Giffard

avatar

Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 20:39

Julien rangeait tranquillement la cellule après avoir terminé la pastorale de frère Olivier quand la GM débarqua un peu déboussolée.

-frère Julien, nous avons besoin d'un aumônier à l'infirmerie!
-oh?! un mort?
- non pas encore. Enfin si il l'a été mais ne l'est plus mais va le redevenir!
- hein?
- oui oui vous verrez

Julien finit de ranger la cellule en quatrième vitesse et attrapa son livre des Vertus, ça pouvait être utile.


- Mais Grand Maitre, on ne tente pas de le soigner avant de le confesser?
- si si, frère Olivier va opérer mais il risque de tourner de l'oeil et sait on jamais s'il se réveillera
- ah mais du coup, il faudrait peut être que je prenne une pelle plutôt
- une pelle?
- oui pour l'endormir, et puis si ça rate, ça servira toujours à creuser la tombe. Il est pas trop gros d'ailleurs? Parce que franchement, j'ai plus l'âge de creuser de gros trous moi!

Vu la tête de la GM, Julien avait pour une fois réussi à la destabiliser avec son humour pince sans rire. Ne lui laissant pas le temps de comprendre si c'était du lard ou du cochon, Julien attrapa Victoire par le bras, l'entrainant vers l'infirmerie, calant sous un bras son livre des Vertus et dans le doute, prit la pelle qui était appuyée contre le la basilique.
Entrant dans l'infirmerie et à la vue des visages fermés, il tenta une nouvelle fois un peu d'humour.


Tadaaaa!!! Vous avez demandé un aumônier? A votre service! C'est pour lequel d'entre vous?


(avec l'accord de jd Victoire)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 20:48

Non mais oh ! Alors là, je me lève et je me penche pour que le chevalier ElOso il m'entende, vu qu'il n'avait pas l'air d'avoir bien saisi.

Cavalièr, j'ai dit tout le monde dehors. Vous ne pouvez pas opérer à ma place, et je doute que vous puissiez   servir d'aumônier. Je me trompe ?

Je le regarde de mes yeux verts plutôt luisants, il doit pas être au courant que ça veut dire que ça sent mauvais.

Je sais bien, Cavalièr, que notre Ordre n'est pas un ordre religieux. Pour autant, on doit à notre frère ici allongé de pouvoir confier son âme au Très-Haut. Ce n'est pas parce qu'il aura parlé au frère Julien qu'il mourra.


j'ajoute en souriant.

Je suis resté en cellule avec lui, et je vous assure que je suis en pleine forme.

C'est juste quand je disais ça que le sauveur d'âmes et autres apparaît. J'y regarde à deux fois, non mais je rêve ou il tient une pelle ? Argh, je vais encore passer pour un guignol ! Le voilà qui déboulait avec tout l'attirail du fossoyeur ! Heureusement qu'il avait le Livre des Vertus, ça pouvait au moins faire illusion.

Je m'écarte un peu pour qu'il voit.

Votre ouaille est là, mon frère. Vous pouvez approcher, il est tout frais lavé et n'attend plus que vous.

Je regarde le frère ElOSo...A bon entendeur, salut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 21:43

Non mais c'est quoi ce ...
Quelques instants plus tôt, on voulait les mettre dehors, trop de monde, ça se comprend mais... La brune avait fait ce qui était demandé, en chantant au début en rassurant le pauvre mort qui ne l'est plus - c'est compliqué. C'était ça aussi non le rôle d'un médecin ?
Elle allait murmurer quelque chose au Grand Hospitalier, quand...

Et ben tiens, un aumônier qui rentre avec sous le bras, le livre des vertus, et tenant une pelle de son autre main. Elle blêmit. Si le mourant voyait cela, le cœur lâcherait, pour sûr !
Akane fit un black out durant quelques instants, regard fixé sur son frère "ne quittez pas, nous cherchons à joindre votre correspondant-ne quittez pas..."
Enfin, par la grâce du Très Haut -certainement due à la présence de l'aumônier ça- elle retrouvait ses esprits, et murmura au Grand Hospitalier:  


- Permettez que je reste vous aider. J'étudie la médecine, et je peux je pense vous aider.

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
ElOso
Grand Maréchal
avatar

Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 21:44

Il grogne, relevant les yeux .

Le Grand Hospitalier le fixe, l'air passablement énervé.


Holà... Tout doux, mon jeune frère.

Il lui sourit, presque aimable encore.

Je ne soigne ni ne confesse, certes. Ceci étant, je ne suis pas de vos garçons de salle, que je parte en courant quand le maître claque de la langue.
Je vous rappelle que si nous ne l'avions pas ramené ici, vous n'auriez pas loisir d'exercer vos talents. En outre, si vous le jugez apte à raconter la liste, sans doute longue, de ses péchés, vous admettrez aussi qu'il soit en mesure de répondre a ma question.
Souffrez, mon frère, que je me permette de parler à un vieux frère d'armes. Il est conscient, suffisamment conscient pour décider par lui-même s'il veut me parler ou s'il préfère que je parte. S'il décide de causer au Très Haut, je sortirai et le laisserai seul avec son representant. En attendant, je ne vous empêche pas de travailler, il est lavé et vous ne faites rien de spécial maintenant, n'est-ce pas ?



Sur ces entrefaites, arrive le frère terrassier aumônier, apparemment en forme.
Sitôt arrivé sitôt dirigé vers Fontvell. I

Il incline la tête en guise de salut à l'adresse de Julien.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Optat

avatar

Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Lun 24 Nov 2014 - 22:45

L'infirmerie publique commence à devenir le lieu à la mode qu'il faut fréquenter, "the place to be" comme disent les godons, et surtout un joyeux bordel, pour penser poliment. Du coup son air perplexe disparait aussitôt pour faire place à un large sourire et à son légendaire sens de l'organisation... de banquets. Ce n'est pas parce que l'heure est grave ou que l'on songe à soigner l'âme d'un frère mourant qu'il faut en oublier les nécessités terrestres et leur rendre justes grâces.

Dites ça vous dirait un petit casse-croûte vite fait ? A la bonne franquette, hein..
J'ai en réserve un pâté bien de chez nous dont vous pourrez vous vanter d'avoir dégusté un rare échantillon. Accompagné d'un petit rouquin de la Bâtie-Roland, ça vous réveillera le bâton de joie !


Voyant le Grand Hospitalier au bord de l'apoplexie il poursuit.

Oui mon frère, il y en aura aussi pour vous. Mais avant il vous faudra faire complètement votre office avec sœur Akane et achever dignement notre frère Fontvell qui n'en peut mais d'attendre son godet de génépi. L'euthanasie à l'eau oui, même si c'est particulièrement cruel, mais à condition de ne pas faire souffrir inutilement l'entourage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane
Juge
avatar

Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Sam 6 Déc 2014 - 9:45

Spoiler:
 

_________________



Par  la plume, et l'épée !
Revenir en haut Aller en bas
Fontvell

avatar

Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   Sam 6 Déc 2014 - 21:22

(j'espère pas)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e2rgenealogie
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» De l'arrivée d'un moribond en escorte de luxe
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» l'arrivée des prophete charnel

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem :: Les abords de la Commanderie :: Infirmerie Visiteurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: