Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem
Bienvenue dans la commanderie de l'ordre Royal de Saint-Jean de Jérusalem.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 8:52

Comme j'en avais marre des paperasses, j'avais été dans mon lieu préféré, ou presque, mon infirmerie. Là bas, personne pour me poser des questions dont je connaissais pas les réponses, me demander de faire des trucs auxquels je comprenais que dalle et prendre des décisions sans que je sache de quoi on parlait.

Jusqu'à pas longtemps, je me pensais pas idiot mais maintenant je me posais vachement de questions. Dans la famille, on avait tous une spécialité. Amparaire, c'était un intellectuel capable de lire n'importe quoi dans sa langue d'écriture et de vous le lire dans votre langue à vous sans que ça lui pose de problème. Eteile, c'était le Livre des Vertus qu'elle connaissait par cœur et puis plein d'autres machins sur la religion qui m'endormaient dès qu'elle ouvrait la bouche pour en parler. Suau, c'était un chef avec les animaux vu qu'il était capable de leur faire faire tout ce qu'il voulait...Tiens, faudrait que je lui file ma bourrique sur pattes, il arriverait peut-être à en tirer quelque chose. Papa, lui, il cumulait un peu tout ça et j'étais baba des fois quand je le regardais.

Normalement, j'étais le spécialiste médecine et plantes, et je croyais pouvoir dire qu'en matière militaire j'étais pas trop nul. Bah il m'avait pas fallu longtemps pour comprendre que si.

J'avais rangé, organisé, et j'avais même pilé mes plantes. Piler, ça m'avait fait vachement de bien. Bon, faudrait que je refasse mon stock parce que j'avais eu la main lourde. Une fois parti à écraser, j'avais pas pu m'arrêter.

Je finissais que j'ai entendu comme un bruit. Marrant ça, je croyais que j'étais tout seul dans ce coin de la commanderie.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cristòl de Sìarr

avatar

Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 9:24

Tout seul ? On n'est jamais seul, Olivier. Regarde ton nom, Cristòl. Christophorus, en latin. Celui qui porte Christos. Peux-tu être seul, avec un nom pareil ? Nous portons tous quelqu'un en nous. Parfois plus d'un.

Nous sommes des Cristòl. Des porteurs. Porteurs d'espoir, porteurs de message, porteurs de mort... Porteurs de vie ? Nous sommes à la croisée des chemins entre la foi et les héros païens, de même qu'Arthur fut un héros mythologique, avant de devenir ce roi très sage, très pieux, très aristotélicien. Les chevaliers de la table ronde pourfendent des dragons des temps anciens, mais défendent la Foi de maintenant. N'est-ce pas la plus grande incohérence, la plus belle symbiose ? Il n'y a qu'aller et retour, entre hier, aujourd'hui, demain peut-être.

Et ton nom, Olivier, ton nom encore, crois-tu que c'est celui des oliviers de Christos, crois-tu que c'est celui du Sud où jamais gel ne prend ? Non, Olivier. Tu as un prénom de chevalier. Tu es Alfihar, l'hoste des elfes. Mais est-ce si différent de l'arbre séculaire, de l'olivier majestueux ? Sais-tu pourquoi, en latin, tout arbre est féminin ? C'est qu'une nymphe y vit. Ton père te l'auras dit. Mais l'hoste, Olivier, l'hoste... Considère un peu que ce peut être l'ost ; l'armée d'elfes.

Tu as cette force en toi, Olivier. Tu es ta propre arme, ta propre armée.

Qui seras-tu demain, Olivier Cristòl ? Seras-tu un homme du nord ou du sud ? Pourfendras-tu des dragons ou des hérétiques ? Sauras-tu seulement te battre ? Vis-tu dans ce monde – et moi, où suis-je ?

*

Il y avait tout cela, dans l'air, dans cette demie-conscience des atomes qui s'entrechoquent. Et puis il y avait un souffle, et un homme aux cheveux noirs, à la peau tannée par le soleil, une petite flûte de bois dans les doigts, assis, là, sur le comptoir bien rangé, à côté des poudres d'herbes, un regard bichrome pesant sur le jeune homme.


Alors, Olivier... Prêt à commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 9:41

Ahhhhhhh !!!!!!!!!!!! La Vache, mais c'est qui celui là ? Et comment il est entré, j'ai rien vu ! Je me lève de ma chaise et je le fixe, c'est pas le moment de lui tourner le dos. Je pose ma main sur le pommeau de mon épée, encore heureux que je l'ai avec moi, sinon j'aurais pas eu l'air con.

Je contourne mon bureau et je reste hors de portée de...euh...sa flûte ? Non je rêve pas, il a tient une flûte dans ses doigts. Et puis j'ai bien entendu, il m'a demandé si j'étais prêt à commencer. Il veut m'apprendre à jouer de la flûte ? Euh...je regarde partout et je me dis qu'il a du se planter d'endroit le Messer parce que le pipeau et moi, bah ça fait deux. Et puis c'est là qu'un truc me frappe. Non pas réellement, il m'a pas attaqué ! Faut suivre un peu ! Il m'a nommé par mon nom, donc il doit me connaitre. Et si c'était mon parrain, le vrai, le Messer Finubar ?

Et si je lui demandais ? Mais je reste loin quand même, manquerait plus qu'il soit un danger public bon à enfermer.


Bonjorn...Vous pouvez me dire ce que vous faites là et qui vous êtes ? Et puis comment vous connaissez mon nom ?

Purée, j'aurais juré que j'avais fermé la porte moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cristòl de Sìarr

avatar

Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 9:52

L'homme ne répondit pas, ne bougea pas. Il sourit. Pendant un long moment, il sourit ; fixant du regard le jeune Hospitalier, tout simplement. Les générations passent, l'énergie reste. Mais l'énergie reste-t-elle toujours ?
Parfois, le doute vous ronge.
Parfois, l'acédie vous gagne.
Mais il n'était pas venu prêcher le découragement – bien au contraire. Le découragement l'avait appelé au secours, et il était là pour faire son devoir. Porter ce jeune homme vers la victoire.

Et puis, il bougea. Tranquillement, toujours assis sur le comptoir, il porta son flabiol de pasteur à sa bouche et en tira trois notes de soleil qui flottèrent un instant dans l'air, puis éclatèrent, comme des bulles. Son regard alla vers le jeune homme à nouveau, et vers la main du jeune homme, sur la garde de sa lame.


Que comptes-tu faire de cela ? Ça ne marchera pas, contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 10:06

Bon ça se confirme, c'est un dingo espèce vachement grave vu ce qu'il vient de dire. Non, mais franchement, qui dirait qu'une épée ça pourrait pas couper en deux ? Oui, bon, là j'exagère mais vous voyez l'idée.

Euh, je cherche dans ma caboche pour essayer de me rappeler ce qu'on fait des méga frappés quand on en croise un.
Petit un : on essaie de le maîtriser. Là je crois que c'est fichu vu qu'il est en face de moi et que l'effet de surprise, y en a plus.
Petit deux : on le drogue pour qu'il dorme. Là encore, raté. Vu comme il me répond, il avalera rien sans se méfier.
Petit trois : on discute pour l'endormir. Yes ! C'est ça ! J'ai plus qu'à discuter en espérant être aussi soporifique de ma sœur.

Bon alors, comment je m'y prends ?

Trouvé ! Je vais m'asseoir face à lui, sur l'autre comptoir. Et puis tiens, tant qu'à noyer le poisson, je souris !


Vous m'avez surpris, c'était un réflexe.

Sois convainquant Solé, hein ! C'est pas le moment de faire dans la demi-mesure. Et souris...et enlève ta main de ta garde !

Ça a un joli son, hein ? Ça me rappelle mon enfance et les troupeaux dans la montagne. Avec mon père, on allait souvent se promener et rencontrer les bergers. Plusieurs d'entre eux avaient le même genre de flûte que vous.

Ah bah je la tiens mon explication ! C'est un berger ! ...Mouais, sauf que je ne vois pas ce qu'un berger d'Òc viendrait faire aussi au nord et dans mon infirmerie. Euh...

Vous êtes de passage et vous avez besoin d'être soigné ?

De la tête j'aurais pu ajouter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cristòl de Sìarr

avatar

Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 13:25

L'homme contempla un instant son flageolet, sans répondre. Il semblait homme à ne jamais répondre aux questions, plutôt à en poser en retour. Le regard qu'il posait sur toutes choses semblait dire : « Tout a sa place et tout aura réponse ». Et son sourire était l'écho de l'amour des défunts. Olivier connaissait-il la mort ? Avait-il assez grandi pour voir d'autres, ses prédécesseurs, ses anciens, quitter ce monde ?

En le regardant bien, on voyait que ses yeux n'avaient pas la même couleur, à cheval entre deux vies, à cheval entre deux mondes. Le garçon devait le savoir, bien sûr, qu'il y avait ce regard vairon, on le lui avait dit. Mais lui avait-on dit les couleurs ? Se rappelait-il bien ? Que voyait-il, enfin ?
Après un silence moins long que le précédent, l'homme dit :


C'est bien, d'avoir des réflexes, pour un guerrier. Mais ça ne suffit pas pour faire un grand guerrier. Un meneur d'hommes.

Il souffla de nouvelles notes dans son instrument, qui, elles aussi, s'envolèrent comme des lucioles dans l'air de l'infirmerie et tournoyèrent, fugaces – puis l'évanouissement de leur charme.

Le meilleur guerrier, c'est celui qui retient ses coups. Qui comprend la situation, qui n'a besoin que d'un coup pour gagner, parce qu'il aura frappé le coup précisément où – il souffla une note – quand – il en souffla une autre, brève – et comme il fallait.
Son galoubet s'envola de plus longues notes, puis du silence. Ils avaient tout leur temps, et il fallait le temps que le message passe.
Le meilleur stratège, c'est celui qui cherche le moins de pertes pour ses troupes. Il boucha tous les trous de sa flûte, et souffla violemment. Le son, strident et désagréable, traversa l'air comme un carreau d'arbalète et resta dans leur coeur longtemps après qu'il fût évaporé.
Le meilleur capitaine, c'est celui qui partage son repas avec ses soldats. Qui écoute leurs histoires. Celui qu'on aime et qu'on respecte. Qu'on suivra non parce qu'il vous l'ordonne, mais parce qu'on veut pouvoir dire fièrement : "J'ai combattu à ses côtés".

L'homme, alors, joua un air plus long - un air dont la musique eut l'air d'être en patois.

Si tu étais berger, comment mènerais-tu ton troupeau ?
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mar 7 Juil 2015 - 18:59

Décidément il voulait pas me répondre ! Le seul truc que j'avais réussi à comprendre, c'est que c'était un acharné du pipeau. Je l'avais donc écouté, j'avais aussi écouté son air de flûte et quand il a eu fini, j'ai mis mon doigt dans mon oreille et j'ai secoué fort. C'est qu'il m'a presque fait sauter les tympans à souffler comme un sourd dans son machin ! Non mais y a pas idée ! Pendant que je secouais, j'avais en tête son dernier air, celui qui avait duré longtemps et qui ressemblait à quelque chose. C'est marrant, si j'avais fermé les yeux ça m'aurait ramené chez moi, à Counozouls, dans les montagnes et la forêt de Lapazeuil, là où parfois on peut apercevoir des loups si on se tient assez longtemps immobiles et silencieux. Ouais, ça me rappelait la maison, tellement que j'ai poussé un de ces soupirs...qui en dit long.

Après ça, j'ai repensé à ce qu'il a dit sur les guerriers et quand je l'ai regardé, j'ai souri.


Vous parlez comme mon p...

C'est là que je suis resté bouche bée, comme un couillon. J'allais dire comme mon père mais j'ai pas terminé parce qu'une idée m'a percutée. Oui, des fois ça m'arrive.

Si je regarde bien mon visiteur, on pourrait croire que c'est mon père en plus jeune. Il est aussi brun que moi, et il vient du Sud, comme moi. Mais le truc qui me fait dire que ça peut pas être mon père, hormis son âge, ce sont ses yeux. Mon père, Amparaire et moi, on a les mêmes yeux verts. Lui, le Messer, il a deux yeux de couleur différente. Des yeux qui me disent quelque chose, des yeux que j'ai déjà vu !...

...

...

Et c'est là que j'ai failli m'étouffer ! Je sais qui c'est, je le sais même vachement bien, sauf qu'il y a un méga problème vu que la personne à qui je pense, bah elle est morte depuis pas mal de temps.

Je le regarde toujours et j'ai pas cinquante solutions, je me pince.


Aie !!!!!!!!!!!

La vache, je me suis fait un mal de chien ! Tout ça pour découvrir que c'est réel et qu'il est bien là, devant moi !! Nan, faut que j'en ai le cœur net !

Je penche ma tête un peu vers l'avant, et pas certain, je tente.


Oncle Cristòl ? C'est bien toi ????

Je déglutis en pensant que s'il me dit oui, je suis bon à enfermer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cristòl de Sìarr

avatar

Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Mer 15 Juil 2015 - 12:22

L'homme ne répond pas. Pourquoi répondre ? Au fond de son cœur, Olivier le sait. Et l'on n'est jamais qu'au fond de son cœur, ici. On navigue entre souvenirs et rêves, entre visions et sainteté. Infirmerie, champ de bataille, chambre à coucher, peu importe le lieu : Cristòl est là. Il vit en toi.

L'homme, à la place, se leva, rangea le flageolet dans sa ceinture et tira l'épée qu'il avait au côté. Oui, il a une épée au côté. L'avait-il quand il était assis ? Quelle importance, désormais, il l'a.
Il portait un tabard hospitalier, des cheveux noirs encadraient son visage, et son regard désormais ne quittait plus le jeune homme. C'était le regard d'un maître. Pas menaçant, mais mêlé d'intransigeance et de bienveillance. L'épée était abaissée, les épaules droites, et dans sa voix, il n'y avait rien de plus ni de moins que quand il avait parlé un peu plus tôt – quand il avait dit ce que désormais il répète :


Si tu étais berger.
Comment mènerais-tu ton troupeau ?
Revenir en haut Aller en bas
Olivièr Cristòl

avatar

Localisation : Lengadòc !
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   Sam 18 Juil 2015 - 13:03

Je crois que j'ai toujours su qu'il me répondrait pas, de toute façon ma question s'en était pas vraiment une, je sais que c'est lui. C'est pendant que je pense ça que je le vois se lever et que je remarque qu'il a une épée, mais y a pas que ça, il porte son tabard, le même que le mien. Je souris et je me lève pour me mettre en face de lui et puis je l'écoute. Quand il a reposé sa question, je fais un pas. Je suis si proche, maintenant, que s'il le voulait il pourrait me frapper avec son épée mais j'ai pas peur.

J'essaierai de le mener comme tu as mené les tiens, oncle Cristòl.

C'est dingue, je me rends compte que je parle à un mort mais même en le sachant, c'est comme s'il était vraiment là. Tiens, d'ailleurs, s'il me touche avec son épée, est-ce que j'aurai mal ? Ouais, bon, bref, on s'en fiche. Moi, il faut que je développe.

Je crois que la question n'est pas de mener un troupeau mais de comment faire pour qu'il nous suive. Mener ça sous-entend qu'on le guide, suivre ça veut dire qu'il accepte de lui-même de marcher derrière une personne. Y a pas de relations de force avec la notion de suivre, par contre il y a une notion de soumission avec le mot guider. On suit un ami ou un frère, on est guidé par Dieu. Pour moi c'est absolument pas pareil, parce que le Dieu, il peut se révéler un imposteur au bout du chemin, le frère il est toujours un frère même si on se fâche avec lui.

Hum, je crois que j'ai disserté là. Manquerait plus que je l'ai perdu en route !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y a quelqu'un ? Parce que j'étais sûr d'avoir fermé la porte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu'un à déjà penser à un panda sagesse
» si ca intéresse quelqu'un...
» quelqu'un de gentil svp ?
» bonjour, j'aimerai savoir si quelqu'un peux faire un cours sur le pilote automatique sur c172p
» Question : ça existe quelqu'un qui n'aime pas CAVE ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem :: Les abords de la Commanderie :: Infirmerie Visiteurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: